hygiene-intime-farafin

Comment prendre soin de son hygiène intime ?

L’hygiène intime est un pan important de la sexualité des femmes. Un corps sain passe par un bas ventre sain surtout quand on sait que la femme est beaucoup exposé aux maladies sexuellement transmissibles. Pour prendre soin de votre hygiène féminine, lisez attentivement cet article.

Découvrez aussi: Secret de beauté : le pouvoir du bicarbonate de soude

La toilette intime

Lavez-vous les mains et la région vulvaire dans les heures qui suivent un rapport sexuel. Sans excès (1 à 2 toilettes intimes par jour) sera suffisant. Vous pouvez juste rincer sans forcer sur les mouvements. A être trop invasive, vous risquez fort de détruire l’écosystème vaginal.

Hygiene intime

Pas besoin d’utiliser du savon. Vous pouvez utilise juste de l’eau afin de ne pas détruire la flore vaginale. Au besoin, faites-vous conseiller par votre gynécologue.

Changez votre tampon hygiénique

Ne conservez pas un tampon plus de 4 à 6 heures et changez de serviette protectrice régulièrement pendant les règles. En outre, Limitez le port de sous-vêtements synthétiques et de vêtements serrés. Privilégiez le coton.

Comment s’essuyer après la selle ?

Après être allée à la selle, essuyez-vous d’avant en arrière. De la même manière, effectuez votre toilette intime d’avant en arrière afin de ne pas ramener de germes indésirables vers le vagin.

Comment mieux faire sa toilette ?

Non à la douche vaginale, oui au pli inter-fessier: le vagin est autonettoyant et des douches ciblées ne font que perturber l’équilibre de la flore et la rendre moins résistante aux bactéries pathogènes. En revanche, il ne faut pas oublier la toilette de l’anus et du pli inter-fessier.

Une miction naturelle

La miction doit se faire sans attendre et sans forcer. Car les fuites urinaires et infections qui y sont liées proviennent souvent d’un mauvais comportement aux toilettes.

Lire aussi: La santé sexuelle et reproductive pendant le coronavirus

Pour terminer, en pré et post-ménopause, la carence en estrogènes fragilise l’équilibre de la flore vaginale. Les risques de mycose, de vaginose et de sécheresse étant alors plus importants, il faut doublement respecter son intimité.

    Leave Your Comment

    Your email address will not be published.*